Bienvenue sur le site des CEMEA AUVERGNE
Vous êtes ici : Accueil » Dans et autour de l’école » L’école laique remise en cause ?

L’école laique remise en cause ?

D 10 janvier 2012     H 15:20     A Isabelle Wattenne     C 0 messages


Les Ceméa s’associent avec Le Planning Familial, La Ligue de l’Enseignement et les autres organismes signataires pour vous inviter à diffuser cet appel et à vous associer au texte ci dessous.

L’objectif est de pouvoir le médiatiser autour d’un évènement courant janvier.
Les signatures sont à faire parvenir à secretariat@planning-familial.org avant le 6 janvier 2012.

Depuis quelques années, mais avec une intensification ces derniers mois, l’Éducation Nationale fait l’objet d’une offensive sans précédent de la part des courants qui tout à la fois remettent en cause l’approche de genre, nient la réalité et la légitimité des familles homoparentales et veulent nous imposer leur vision de la famille traditionnelle comme la seule et unique référence. Ces mêmes courants de pensée s’opposent à une éducation à la sexualité qui propose, à partir des questions des jeunes, d’aborder sans tabou, les représentations de la sexualité, l’orientation sexuelle et anime des espaces de parole sans jugement permettant de dépasser les seuls points de vue médicaux, hygiénistes et préventifs, pour privilégier une approche relationnelle de la sexualité.
Aider à construire une identité sexuée débarrassée des stéréotypes par une réflexion sur les rapports sociaux de sexes est une dimension fondamentale de l’accompagnement éducatif. C’est aussi une étape nécessaire pour lutter contre les violences de genre, et dans la marche vers l’égalité entre les femmes et les hommes dans la société.
Dans cette perspective, c’est bien l’ensemble des acteurs de l’Éducation qui est concerné, bien au-delà des seules séances prévues -mais non réalisées- d’éducation à la sexualité par la circulaire du 17 février 2003 de l’Éducation Nationale (3 séances par an pour chaque niveau scolaire du CP à la terminale). Ainsi, les débats qui émergent autour des contenus des programmes témoignent de la volonté d’empêcher les jeunes en milieu scolaire de s’approprier les réflexions et les débats qui se posent dans la société.
La perspective que proposent ces courants de pensée fortement liés aux églises et à leurs valeurs sur les questions de contraception, sexualité, déniant l’apport des connaissances scientifiques, n’a pas de légitimité dans l’école publique. La laïcité, une des valeurs fortes de l’école, doit garantir à toutes et tous, l’accès aux informations et aux connaissances, la possibilité de débattre pour se construire en citoyen libre et responsable Nous signataires, qui militons pour une société ouverte et plurielle, ne pouvons accepter ce projet de société et serons vigilantEs sur ces enjeux.

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message